catherine mandarine


Category Archive

The following is a list of all entries from the chialage category.

la mccartneymania à québec

c’est la folie furieuse à québec, alors que l’ex front-man des beatles débarque dans la ville. débat linguistiques, polémiques et controverses fusent de toutes part. c’est un cadeau!! un cadeau que la ville nous offre avec une si bonne intention pour célébrer le 400e en grand. pourquoi chialer encore? oui. il y aura toujours une raison pour le faire. on est bons là-dedans.

mais parfois on doit arrêter de penser aux détails, et juste se dire que c’est une chance unique, inouïe qui nous est offerte, un point c’est tout. c’est rare un évènement d’une telle ampleur. ça n’arriverait peut-être plus. et nous on s’en réjouit pas. non! ça serait trop facile. on est mécontents pour ci… on est déçus pour ça… si bien que ces commentaires de pierre curzi et de luc archambault, soutenant que la venue de paul mccartney était synonyme de canadianisation des célébrations, qu’on aurait dû privilégier un artiste québecois et blablablablabla…on fait parler les médias de partout autour du monde, du maroc à la chine. selon cyberpresse, archambault aurait fignolé une pétition sur le net et une lettre ouverte, ayant l’inention de la remettre en main propre à sir paul: « il lui explique notamment dans cette lettre le contexte historique du québec et la bataille pour sauvegarder la langue française. Il rappelle qu’on ne peut faire abstraction du fait que les gens d’ici ont été conquis par les britanniques » . 

le député libéral denis coderre, soutient que l’image du québec au canada anglais se détériore. on croit que les nationalistes québecois en entier s’opposent à la venu du chanteur britannique: « ils (ceux qui sont contre) ont manqué une belle occasion de se la fermer. je trouve ça petit et gênant« . et il a bien raison.

il est vrai que la langue française ne tient qu’à un fil, qu’elle est fragile, il est aussi juste et vérédique d’affirmer que la conquête de la province a été effectuée par les britanniques. mais est-ce paul mccartney qui a volé québec à la france? ah oui. c’est le coupable! on l’empêche de venir! pffff…. quel absurdité! un chanteur populaire qui nous rend visite est à bannir s’il est britannique. il me semble qu’on remonte un peu loin.

allons, mes amis, célébrons la fête de québec en toute joie et gaité, sans se soucier de tel insignifiances. et demandez-vous… un spectacle de sylvain cossette aurait-il plût d’avantage et suscité une telle fébrilité dans l’air de la ville? pas très difficile à deviner…

Publicités

la dispariton d’heath ledger: le piège tendu des médias

 

 

n’est-ce pas des plus aberrant de se réjouir de la mort d’un individu? le cas heath ledger, un voile de fans dévastés qui cache en fait une montagne de show-business people frénétiques se lançant dans une course effrénée contre la montre. le but ? donner l’information les premiers au monde entier ! mais pourquoi pas ? après tout il ne s’agit que d’une vie qui vient de s’éteindre. Et à un si jeune âge ! c’est si imprévisible ! l’argent rentrerai si vite, les magasines se vendraient si bien ! quelle honte tout de même ! lorsqu’il s’agit du décès d’une star, on en oubli que c’est une personne normale, ayant une famille, des amis. ledger avait une jeune bambine de 2 ans nommée mathilda, qui devra maintenant vivre sans la présence de son père, une famille à perth, en australie, une carrière prolifique en avant de lui. on ne souligne pas ses rôles mémorables, interprétés de façon unique. un père de famille maladroit dans i’m not there, de todd haynes, un cowboy homosexuel sérieux et mal dans sa peau dans le mythique brokeback mountain, le projettant d’ailleurs en liste pour un oscar et le poussant instantanément dans la cours des grands, sous les projecteurs éblouissants, de l’amoureux poète et héroïnoman dans candy, du charmeur adolescent dans 10 things i hate about you,ou du joker sans précédent dans la grosse production the dark knight, de christopher nolan. c’était un homme des plus sensibles, intelligents, doués, qui n’était pas à la recherche de succès populaire, il ne souhaitait qu’exercer la profession qu’il aimait. il n’était pas du tout charmeur et imbu de lui même, au contraire, il démontrait une timidité extrême et il semblait mal dans sa peau. mais non ! se n’est surtout pas ce qui nous intéresse, nous fait baver. c’est plutôt sa liaison douteuse avec mary-kate olsen, ou sa consommation louche de médicaments et de drogues.non. non. moi je vous l’affirme, il n’avait pas juste sa belle gueule d’attrayante, son immense talent à lui seul valait le coup de s’attarder. et c’est sur ce point que j’ai tant de mal à accepter sa disparition prématurée. c’était un acteur prometteur, qui avait un avenir chargé de promesses. et c’est de ça qu’on devrait se souvenir.